STEPOC 15 cm  N / A

STEPOC 40 cm N / A

STEPOC 19 cm N / A

STEPOC 55 cm  N

STEPOC 24 cm N / A

STEPOC 28 cm  R

STEPOC 30 cm N / A

N = SANS faux-joint

A = AVEC faux-joint

R = ROND (pour murs courbes)

Typologies


TYPE A
AVEC FAUX JOINT

TYPE N
SANS FAUX JOINTS

Dimensions et caractéristiques (épaisseurs, poids, béton de remplissage, etc.)
Dimensions (L/H/l)TypePoidsBéton de remplissageQté/paquetQté à dos plat/paquetQté par m²
Blocs droits
60 / 20 /15N21,0 kg75 l/m²96198,33 pces/m²
60 / 20 / 15A21,0 kg75 l/m²9619
60 / 20 / 19N23,0 kg100 l/m²7214
60 / 20 / 19A23,0 kg110 l/m²7214
60 / 20 / 24N24,0 kg150 l/m²6012
60 / 20 / 24A24,0 kg155 l/m²6020
60 / 20 / 30N26,5 kg210 l/m²4812
60 / 20 / 30A26,5 kg210 l/m²4812
60 / 20 / 40N37,5 kg270 l/m²36 /
60 / 20 / 40A35,0 kg275 l/m²36 /
36,7 / 20 / 55N31,5 kg183 l/m²
+ 127,5 l par angle et par mètre de haut
361213,64 pces/m²
Blocs « ronds » : diamètres possibles de 1,75m à l’infini !
54 / 20 / 28N28,0 kg170 l/m²48 / 9,21 pces/m²
Épaisseur de blocs à utiliser

À déterminer suivant l’application et les efforts à reprendre. L’épaisseur des blocs n’est pas forcément liée à la hauteur du mur à construire.

Exemples :
– Des blocs de 15 cm suffisent pour des murs en élévation d’habitation classique dont la hauteur est généralement de 2,60m (bétonnage en 2 phases recommandé).
– Des blocs de 19 cm peuvent convenir pour des murs coupe-feu de hauteur importante (parfois plus de 10 m de haut) à condition de ne pas être sollcités latéralement.

Vous pouvez consulter notre bureau d’études pour savoir quel type de blocs convient le mieux à votre cas spécifique.

Pour des murs de soutènement standards, épaisseurs de blocs indicatives :

– Murs de 1 m de haut : Blocs de 19 cm
– Murs de 2 m de haut : Blocs de 24 cm
– Murs de 3 m de haut : Blocs de 30 cm
– Murs de 4 m de haut : Blocs de 40 cm ou blocs de 55 cm

Ces épaisseurs sont valables pour des terrains parfaitement horizontaux et sans aucune surcharge.

Description


LES QUATRE AVANTAGES DU STEPOC

Pose à sec

(Empilage sans mortier)
Simple et rapide

Blocs recalibrés

Précision en hauteur inégalée grâce au fraisage des surfaces de contact entre lits de blocs.

Finition soignée

Les Stepoclomme peuvent rester apparents.

Ferraillage

Pose aisée, simple et correcte grâce à 4 encoches profondes.

Les applications


7 formats de blocs (1 type pour murs circulaires)

Murs armés

Murs de soutènement et/ou de quai, piscines, réservoirs, citernes, stockage, silos, fumières, caves et cages d’ascenseur

Murs non-armés

Caves (le plus souvent non armées), murs en élévation, murs coupe-feu et murs de construction divers

Documents techniques à télécharger


Texte pour cahier des charges
Fiches techniques

Pour toutes demandes de fiches techniques, contactez-nous

FAQ : STEPOCLOMME


Peut-on prendre en compte les parois des blocs Stepoc dans le calcul de dimensionnement d’un mur ?

Les blocs Stepoc® sont normalement considérés comme étant des coffrages perdus. Par conséquent, les calculs de dimensionnement de murs en Stepoc® prennent en compte uniquement le voile intérieur formé par le béton de remplissage. Dans la pratique, on néglige donc les 2 parois extérieures d’environ 35 mm d’épaisseur. Par exemple, des blocs Stepoc® de 30 cm d’épaisseur permettent de couler un voile de 23 cm d’épaisseur.

Pour information, certains bureaux d’étude prennent en compte une des 2 parois dans leurs calculs, la paroi comprimée en l’occurrence.
Toutefois cette hypothèse est contestée par d’autres bureaux de stabilité car les blocs ne sont pas maçonnés mais simplement posés les uns sur les autres.  Le contact entre les parois ne serait donc pas intime mais se ferait plutôt par contacts ponctuels…

En résumé, l’option la plus prudente est de négliger les parois de blocs comme expliqué plus haut, tout en sachant que ces parois participent quand même au travail en flexion du mur.

Quelle est la résistance des blocs Stepoc ?

Les blocs Stepoc doivent résister à la pression du béton fluidifié, coulé sur la hauteur d’un étage…
La résistance du béton qui compose les blocs Stepoc  est supérieure à 30 N/mm². Ce béton est nettement plus riche en ciment que celui de blocs ordinaires de maçonnerie, sans compter les adjuvants  qui améliorent la résistance des Stepoc contre l’éclatement.

Faut-il armer mes murs de caves ?

Oui dans les cas suivants :

Poussées de remblais importante

  • Surcharge importante sur le terre-plein en bordure des murs (voirie ou parking)
  • Hauteur importante de retenue de remblais (en général, supérieure à 2,2 m utile)

Sol peu homogène ou pas suffisamment portant (risques de tassements différentiels

Caves non compartimentées (absence de murs de refend intérieurs

Maison en bois : la descente de charges sur les murs de caves est forcément moindre avec ce genre de structure légère.

Pour compenser ce déficit de poids stabilisateur, on arme en général  les murs de caves en les reliant avec la dalle de sol (radier).

Puis-je préparer moi-même le béton de remplissage, à la bétonnière ?

Le béton mixé par vos soins n’est pas recommandé pour 3 raisons :

Au niveau du prix :  le seul coût des matières premières (sable, concassés et ciment) est proche du béton préparé… Il y a donc très peu à gagner en préparant soi-même le béton. Si vous devez imputer des coûts de main d’œuvre, il est plus que probable que ce béton vous coûte bien plus cher que le béton amené par mixer…

Au niveau de la qualité du béton : le dosage manuel (en eau, en ciment) dans  une bétonnière n’est jamais comme il devrait être ; cela au détriment de la qualité du béton…

Au niveau de la qualité du remplissage : le délai relativement long entre les déversements des mélanges de béton compromet l’homogénéité et la qualité du remplissage.
Concrètement, en tombant le béton des premiers mélanges s’agglomère sur les parois transversales des blocs ou autour des armatures ; ce qui risque de bouchonner progressivement des compartiments de murs…
Si on limite la hauteur de remplissage pour éviter ce phénomène, les remplissages successifs vont engendrer autant de joints de reprise dans le mur…

Sauf pour celui qui n’accorde pas d’importance à la quantité de travail, on peut encore ajouter une 4èmeraison de ne pas faire le béton soi-même : la pénibilité du travail et le temps nécessaire pour préparer le béton et pour l’amener dans le mur !…

Pour ceux qui seraient obligés, pour une raison quelconque, de préparer eux-mêmes le béton de remplissage, vous pouvez prendre en compte le dosage suivant pour faire un béton à 350 kg de ciment :

1 sac de ciment de 25 kg

1 brouette de 80 l légèrement moins remplie que à ras (70 à 75 l), dont :

  • 45 l de concassés 4/8
  • 30 l de sable du rhin 0/2

10 à 12 l (1 seau) d’eau suivant le degré d’humidité du sable

+ ½ tasse de fluidifiant